Portant l’inépuisable douleur, le sentiment amer, l’éternel regret, je pars sans destination vers un ailleurs indicible. Je veux attiser ma rage vagabonde, assumer le chagrin des départs, sentir l'odeur de l'étrange. Je veux me pâmer dans l’immensité de la terre, me purifier face à l’horizon inconnu, renaître sous l’azur des autres cieux. Au-delà des geôles, je chanterai ma résurrection, je boirai comme une liqueur mon nouveau nom, et je tendrai enfin mes oreilles pour écouter battre mon cœur, couler mon sang.